La police parisienne s’explique

jeudi 6 juillet 2006

"plusieurs milliers de familles" sans-papiers seront régularisées

Nouvel Obs 06 07 06

Le Nouvel Observateur

NOUVELOBS.COM | 06.07.06 | 15:09

SANS-PAPIERS

La police parisienne s’explique

Le directeur de la police générale de la préfecture de police de Paris affirme que "plusieurs milliers de familles" sans-papiers seront régularisées.

Le directeur de la police générale de la préfecture de police de Paris, Yannick Blanc, affirme dans un entretien au Monde daté de vendredi 7 juillet que "plusieurs milliers de familles" sans-papiers seront régularisées dans le cadre de la circulaire du 13 juin du ministère de l’Intérieur. Concernant le seul cas de la capitale, Yannick Blanc dénonce les "peurs illégitimes" de familles de sans-papiers inquiètes d’une éventuelle "reprise des expulsions pendant l’été" et d’une "chasse aux enfants". "C’est quasiment diffamatoire", déclare-t-il, "cela porte atteinte à l’honneur des fonctionnaires et ne se fonde pas sur des faits exacts". "A Paris, affirme-t-il, nous n’interpellons pas les mineurs" et "il n’y a d’ailleurs pas de quartier pour les accueillir" dans les centres de réception des étrangers (CRE) parisiens.

"Réponse tout de suite"

Il réaffirme qu’après le 13 août, date de l’expiration du dépôt des demandes d’éventuelle régularisation, si la "réponse" est "positive", les "familles le sauront tout de suite". Si elle est négative définitivement, il y aura un arrêté provisoire de reconduite à la frontière (APRF) et un délai "de trente jours pour quitter le territoire", selon lui. "Nous n’irons pas chercher les gens chez eux", affirme encore Yannick Blanc. "A Paris, les interpellations à domicile ne concernent que les personnes ayant reçu un APRF et assignées à résidence faute de place au centre de rétention". Les rendez-vous fixés aux familles sans papiers d’enfants scolarisés pour étudier leur éventuelle régularisation se tiennent depuis mardi à la préfecture de police de Paris. Samedi dernier, Yannick Blanc avait précisé devant la presse que 1.900 rendez-vous avaient déjà été fixés auxquels se sont ajoutés "environ un millier" d’autres mercredi.

Arno Klarsfeld désavoue une opération

Par ailleurs, Arno Klarsfeld, nommé par Nicolas Sarkozy médiateur des parents sans-papiers d’enfants scolarisés, a estimé jeudi au cours d’une conférence de presse à Lyon "qu’aucun policier ne devrait rentrer dans une école". Arno Klarsfeld réagissait à l’interpellation par la police d’une fillette de huit ans dans sa classe dans le Jura. Ses parents tchétchènes menacés d’expulsion ont été relâchés mercredi du centre de rétention de Lyon où ils avaient été conduits. En France depuis décembre 2005, les époux Sabirov et leurs quatre enfants, dont un bébé de 3 mois, avaient été arrêtés lundi à Dole où ils résidaient avant d’être conduits à Lyon au centre de rétention pour être expulsés vers la Pologne.


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345

Brèves

28 novembre - réunion RESF 31

le 4 décembre, 18h30 à la Cimade

26 septembre - Rassemblement sur le parvis du collège Berthelot

Jeudi 26 septembre à 17h, dans le cadre de la campagne Un Toit Pour Apprendre et avec le soutien (...)

17 septembre - Réunion des Etats Généraux des Migrations 31

MARDI 24 septembre à la Bourse du Travail – 18 heures

3 septembre - Venez soutenir dans le calme et la dignité la famille A.N. qui passe au Tribunal Administratif le jeudi 5 septembre 2019 à 14h30, 68 rue Raymond IV

Mme A.N. est convoquée au tribunal administratif et risque de voir sa présence en France depuis (...)

17 juin - Soutien à la famille D. Tribunal administratif, 18 juin, 14h30

La famille D, et leur 4 enfants dont 2 sont scolarisés à l’école Monge et leurs deux derniers nés (...)